Le goût de l'éphémère

Publié le par Chat noir

Au crépuscule d'une de ces douces journées printanières, le soleil a disparu derrière tes paupières closes et brûle au fond de ton âme. Tes joues de braise attisent les flammes de mon désir. Ton souffle lèche ma chair. Je suis prisonnier de tes bras. Le droit de m'éloigner pour voir sur ton visage l'indicible expression de la douleur de l'extase m'est accordé avec parcimonie.


Puis l'amer goût de l'éphémère envahit mes papilles quand toute habillée, tu t'apprêtes à partir. Mon regard s'accroche à tes petits pieds nus pour te retenir le plus possible dans mon intimité. Mais tu finis par t'en aller.

Publié dans chatnoir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Farasha 29/01/2012 13:38



chatnoir 30/01/2012 20:51



Hchouma



ana 23/10/2011 18:05



http://www.youtube.com/watch?v=xZQFouKwwGM



Ana 08/10/2011 14:20



http://www.youtube.com/watch?v=ihNgbmTNtMI&feature=related



kenza 05/09/2011 19:22


"........Mon regard s'accroche à tes petits pieds nus pour te retenir le plus possible dans mon intimité....."

c'est mignon et troublant


bronx 03/09/2010 05:17


vous devriez... je savoure vos articles au rythme lent de deux ou trois à la suite, pas plus.
le bondy blog m'aura été utile, en définitive, puisqu'il me donne cette joie.