Chebsaurus algeriensis

Publié le par Chat noir


Dans la bourgade de Sfissifa non loin de Ain Sefra, on découvre, outre l'indispensable arc de bienvenue ornant l'entrée du village, un musée unique en son genre dans notre "Bladi que j'aime à la folie" (je fais mon Baaziz, le bélier "rebelle"). Le musée du géant des ksours  abrite le squelette du plus vieux des habitants de ce pays, affectueusement nommé le chebsarus algeriensis.

Que tous les mami, khaled et autres dauphin (cheb dauphin est un chanteur de raï, si, si... je le jure- ndlr) se rassurent. chebsaurus ne risque pas de donner de la voix ni de leur ravir la une des journaux sur le terrain des scandales sulfureux. Il repose là à l'abri des regards sans attirer foule. Entre nous soit dit, nous possédons les rares musées au monde qu'on peut visiter presque seul sans le bruit et les mouvements incommodants des cohortes de touristes qui polluent l'atmosphère ailleurs. Un mal ou un bien? Un autre débat.

Est-il nécessaire de décrire la joie et la fierté des habitants de la région lorsqu'il y a 10ans un gisement d'ossements de dinosaures a été découvert à Rouis El Djir non loin de Sfissifa?
Puis la joie est retombée et dame Batata a repris sa place en tête des sujets de palabres dans les cafés du coin.

Le chebsaurus algeriensis a disparu comme ses pairs, il y a bien longtemps croit-on.

Bien des mystères sur le mode de vie de chebsaurus algeriensis restent à éclaircir. Rêvait-il de Harga comme les chebchomus degoutatis, l'espèce qui peuple aujourd'hui par millions d'individus la jungle urbaine de la bande côtière au nord de l'Atlas? Souffrait-il des assauts de prédateurs tels le Tyrannosaurus rex, comme le chebchomus degoutatis souffre aujourd'hui des attaques du maffiosis politico-financis qui rogne son espace vital et pourrit son écosystème?

Je me demande pourquoi telles études n'attirent pas plus les chercheurs du monde entier. L'Algérie offre l'un des rares écosystèmes ayant survécu aux bouleversements qui ont ébranlé le monde ailleurs. Des dinosaures se présentent aux élections aujourd'hui même et le plus vieux d'entre eux va être élu sans que les paléontologues du monde entier ne se précipitent pour comprendre le curieux phénomène.

Soudain, je suis pris de l'envie d'aller me prosterner devant  chebsaurus algeriensis... peut-être que lui sait et qu'en me recueillant pieusement devant son imposant squelette il me racontera l'origine de la malédiction qui frappe ce pays.

Triste jour!

Publié dans Lebled

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

rezig 20/09/2009 11:26

Bonjour, Saha aidek, que cette occasion serait un autre souffle pour une meilleure réussite dans la vie avec plein santé et bonheur.

bfzknq 07/06/2009 12:40

ifvdsqvam 08/05/2009 09:08

Naïma 07/05/2009 14:36

Il est à relever que depuis ce 9 avril 2009 élu jour de deuil national la très regrettable disparition de notre chatnoir plateformorus algeriensis. Il est à relever  en signe de protestation silencieuse contre une élection des plus doûteuses une prosternation sentencieuse. qui n'a que trop durer.
Chatnoir relève toi !

Asirem 19/04/2009 03:39

Oups, je n'ai pas fait attention que j'avais posté !
Je reviens te laisser un commentaire apres avoir parcouru ton blog que j'ai découvert avant hier !
Tres interessant !
Asirem