J'voudrais tant...

Publié le par Chat noir

Je voulais y être... Je voulais voir. « Toi? » m'a dit, mon ami. Incrédule, soupçonneux acceptant tout de même de m'emmener.

Dans ma tête, je me répétais Boris :
J'voudrais pas crever,
avant d'explorer les méandres
des sombres corridors
qui leur servent de pensée.

Mais qu'est-ce que je raconte? Boris n'a jamais dit ça. L'avait crevé avant le bienheureux.

On marche les uns sur les autres. Ils m'avait prévenu, ne t'excuse surtout pas d'écraser des crânes et si tu entends un craquement fatal sous ton pied, remercie le ciel que ce ne soit pas ta tête.

Fixe toi sur l'objectif, les places sont rares.

Le paradis, coupole blanche immaculée se rapproche lorsque mon compagnon trébuche. Une fausse blonde aux rouges lèvres gonflées lui a fait un croche-pied. « Pousse toi de là! » Crie-t-elle. « Si tu savais le nombre de cons avec qui j'ai baisé pour arriver là ». Le crâne de mon ami heurte le sol. Je n'ai pu l'éviter. Le craquement sec sous mon pied a été probablement fatal et mes remerciements au ciel instantanés.

Au paradis, sous la coupole, hors du temps et de la tourmente de la foule du dehors, loin des crânes qui craquent sous les semelles, nous avons festoyé flottant dans la bénédiction du messie.

C'est là que je me suis réveillé avec un mal de tête insupportable. Mon ami à côté de moi, le crâne intact et le sommeil profond..... les bouteilles de rouge roulant par terre. La télé diffusant l'ignominie en boucle. 

Et Boris est revenu dans ma tête :
J'voudrais tant crever...

Mais qu'est-ce que je raconte? Boris n'a jamais dit ça. L'avait crevé avant le bienheureux.

Publié dans Lebled

Commenter cet article

Nek 16/02/2009 16:42

Salut, Y a de quoi se bourrer la gueule pour au moins cinq ans ! Souhaitons-nous bon courage. On en aura besoin.Bien cordialement, Nek,

Capella 16/02/2009 12:29

J'voudrais tant voir tous les chats blancs la nuit. J'y verrai plus clair.
Jolie "gueule de bois".
A une prochaine "cuite".