Tablat... ou l'humanisme commence en bas de chez soi

Publié le par Chat noir

Pour moi Tablat est synonyme de virages dangereux... souvenirs d'enfance lorsque parfois nous quittions la RN5 pour des raisons de circulation trop dense ou d'intempéries pour faire un détour par Tablat.

Ma connaissance de cette petite ville s'arrête là. Mais je suppose qu'elle ressemble aux milliers d'autres Tablat que compte notre pays... triste, sinistre.

En flânant sur Dzblog, je suis tombé (comment le rater?) sur un blog consacré à cette petite ville et là, je dois dire que je l'ai reçu en pleine gueule.

A travers le filtre du regard de l'auteur, cette ville embellit. L'amour pour sa petite bourgade n'a d'égale que le dégout que j'ai pour la mienne. Pourtant elles ont l'air de se ressembler comme se ressemblent deux terrains vagues envahies par les ronces.

Les blogs (y compris le miens) ne sont en général que des moulins à parole qui font du bien à leur auteur, à son égo, à son nombril mais pas Tablat. Il dégage une energie, une envie de faire, parfois une courtoise révolte et surtout de l'humanisme. Des petites actions, des quêtes pour aider un malade, récompenser des élèves méritants... organiser une société qui a tout perdu...

Un vieillard aveugle qui dort dehors, des esprits chagrins qui trouvent que c'est devenu tellement courant, à quoi bon s'arrêter?

"Honte à nous!" a dit le Tablati. Jamais dans ce pays les vieillards aveugles n'ont couché dans le froid. Que sommes-nous devenus? Des montres insensibles... du plus humble citoyen jusqu'au plus haut responsable politique.

Un petit détail sur la photo du vieillard, un détail sans importance pour certaines mais O combien significatif... le visage du vieillard est caché par une ultime petite attention, un ultime geste de pudeur.

L'humanisme n'est pas juste le grand idéal théorique vanté par des intellos de salons, il est d'abord la découverte que l'humanité est au pas de sa porte.

HONTE A NOUS! 

Publié dans chatnoir

Commenter cet article

ninou 26/11/2008 08:53

slt tous
je vous remerci chat noir pour ton article consacré à notre chére ville TABLAT; de ma part je vous invites à prendre un café chez nous lors de ton prochain passage par notre ville
bon courage a+

l'enqueteur sans chapeau 25/11/2008 20:03

Ils exhibent à qui veut les entendre une autorisation de démolition de la mosquée de leurs ancêtres datant des années 1900 comme un acte aussi de modernité. Au moment où les civilisés parlent de restauration,nos "civilisés"parlent de destruction.Heureusement pour nous, les français nous ont laissé des..           .cartes postales!
merci chatnoir.

Tablat 25/11/2008 18:52

Un article qui honore son auteur
Je valide ce qu'a écrit Bel en disant : Où est passé le "NIF des Tablatis de "Zman" , est - il parti avec la plate forme, les vieux platanes, ..........?
Notre village où tout le monde se connaissait et se respectait est un vieux souvenir, mais il faut reconnaitre que beaucoup de temps a passé depuis. Les exodes ont fait le reste.
Merci Bel
Merci Chatnoir
 

bel 25/11/2008 17:08

Tablat,ma ville
On dit qu'il y a 365 virages comme les jours de l'année mais dès qu'on s'habitue,on ne les voit plus.On faisait 1h30 pour Alger bien moins que ceux de Bab ezzouar.On avait le journal à 6h30 bien avant Ford de l'eau.Un cafè moitié-moitié ou crème  et son journal,même s'il n' y avait qu'un seul "le Candide".On se connaissait tous.On était une même famille.L'agent de l'état civil établissait les fiches familiales de tête,oui de tête,5000 habitants.Je me rappelle quand au lycée étant interne et qu'on avait le cafard ,on comptait tous les habitants sauf ceux qui n'avaient pas encore 2 ans.
Ils ont voulu moderniser,aggrandir et on a commencé par constuire  sur notre placette où on jouait chaque soir un match de foot , qu'on appelait la plate forme où pourtant il y avait une stèle pour rendre hommage à nos valeureux chouhadas ;même le verset consacré aux chouhadas ne les a pas gené.Au nom de la modernité,ils ont détruits toute une forêt d'eucalyptus centenaire et les platantes ne sont que de vagues souvenirs....
Merci chatnoir d'avoir évoqué mon village,mon village oui mais ma ville je ne m'y reconnais pas.