Les montagnes russes

Publié le par Chat noir

Accrochez-vous mesdames et messieurs!

N'attachez pas vos ceintures. Elles ne sont que protection dérisoire dans l'aventure qui vous attend.

Que vous vouliez ou non, vous serez embarqués à bord de ce gros bateau chancelant.

Et vous subirez la course dangereuse des prix du pétrole comme les vagues d'une tempête des quarantièmes rugissants.

La courbe culminera à des sommets qui donnent un vertige euphorisant jusqu'à faire oublier qu'une montée est immanquablement suivie d'une chute vertigineuse.

Les cabines première classe seront protégées. On y admettra non pas les femmes et les enfants d'abord mais les affairistes et les maffieux en costume cravate ou en uniforme d'abord.

Les nombreux voyageurs sur le pont perdront quelques enfants quelques vieillards... pertes acceptables tant que le navire tient.

Le capitaine annonce 60 dollars et la chute n'en a pas encore fini de tirer le navire vers les profondeurs.

L'équipage tentera une diversion en faisant chanter de force Quassaman à tous les passagers du pont aux levers du pavillon nationale. Les sacrifiés doivent se souvenir du sacrifice.

N'écoutez pas ceux qui vous disent que ce dangereux voyage dirigé par un équipage irresponsable finira par un naufrage collectif où même les passagers de luxe serviront de nourriture aux requins. Et qui vous disent que ne survivront que ceux qui auront prévu des canoës de sauvetage de fabrication hélvétique.


Publié dans Lebled

Commenter cet article

chems 29/10/2008 10:07

telle est la dure réalité makheureusement,et dite avec poésie  quel talent!!!.au plaisir