Al Jazeera

Publié le par chatnoir

J’ai passé pas mal d’heures en face d’Al Jazeera ces deux derniers mois et ce n’était pas dans le but de baver d’admiration devant la belle tête enfoulardée et très joliment penchée de Khadija Benguenna, c’est juste que la couverture des révolutions arabes y est quasi-permanente.

 

Un évidence s’impose : Al Jazeera est une chaîne outrageusement partiale. Elle n’est pas un simple organe d’information. Elle est partie prenante dans les conflits qui opposent manifestants aux pouvoirs. Les masses protestataires l’aiment non pas parce qu’elle dit la vérité mais parce qu’elle dit exclusivement et sans contradiction, la vérité qu’ils veulent entendre. Elle ne se contente pas de rapporter l’information mais elle est le vecteur de communication et de mobilisation des protestataires. Se déclarant comme « minbar man la minbara lah » (la tribune de ceux qui n’en ont pas), elle se positionne comme la voix des manifestants.

 

Le plus souvent, les micros sont ouverts aux opposants non pas dans un esprit de débat contradictoire, d’analyse mais dans le but de passer des slogans et des appels à manifester. Les informations susceptibles de tempérer les ardeurs ou de démoraliser les manifestants sont omises.

Les gouvernements incriminés le lui reprochent évidemment, ferment ses bureaux, excluent ses journalistes ou brouillent ses signaux. Comble de l’ironie, ils dénoncent sa partialité alors qu’eux entretiennent des télés d’état ou des chaînes pseudo-privées totalement acquise à leur discours et donc parfaitement décrédibilisées.

 

Je ne suis pas en train de rejeter Al Jazeera. Je dis juste, contrairement à l’idée répandue autour de moi et je le dis en tant que fervent défenseur des révolutions arabes qu’Al Jazeera est un organe de propagande. Il n’existe pas de média totalement objectif, nulle part au monde toutefois il y a des degrés séparant notamment, chaînes d’information et organes de propagande. Force m’est de reconnaître que de ce que j’ai vu, Al Jazeera fait plutôt partie de la deuxième catégorie. Bien sûr, tout cela est mieux construit, plus captivant pour le téléspectateur beaucoup moins con que la propagande de l’ENTV par exemple qui consiste à nous lire les ennuyeuses lettres de l’ambassadeur du Burundi à fakhamatouhou mais à n’en pas douter, Al Jazeera ne fait pas du journalisme. Pour le compte de qui et dans quels objectifs ? Je n’en sais strictement rien.

 

Je ne dis pas que c’est un mal en soi et ça ne m’empêchera pas de suivre Al Jazeera mais je le ferai en prenant des pincettes comme lorsque j’écoute CNN ou la télé libyenne. L’objectivité dans les médias est illusoire mais elle peut être construite par chacun en additionnant les subjectivités contradictoires piochées ici et là. L’indéniable professionnalisme (en dehors de l’absence du minimum d’objectivité) de cette chaîne devrait pousser les états nés de ces révolutions à repenser les politiques des médias afin que les esprits de leurs concitoyens ne soient pas formatés par des étrangers et pour des objectifs étrangers qui rentrent en contradiction avec l’intérêt national.

Publié dans Jiranna

Commenter cet article

algerianna 04/03/2012 13:15


Can't say I've watched Al Jazeera for 'hours', but I have certainly watched it more than usual during the Egyptian uprising in particular and also the Libyan one. What I have noticed is that they
have a tendency to broadcast the samesequence of old images again and again and again with the red band at the bottom of screen and the message '3adjil' or 'Moubashir'. It all gave the impression
of urgency and immediacy when in fact the images were from the archive. They also try and put the camera in angles which give the impression that the crowds are big. They did this when some
protestors went out in Algiers. Very deceptive.

chatnoir 04/03/2012 22:33



Il est vrai qu'une info est souvent "3adjil" pendant des heures sur Aljazeera. Je rêve d'un média même légèrement biaisé qui appelle à réfléchir en utilisant le débat contrdictoire réel et pas
cette démarche populiste qui ne fait qu'accroître la médiocrité.



TheMatrix 26/03/2011 21:34


D'abord je suis un ferveur défenseure d'Aljazerra jusqu'à maintenant.
Eh effet, je suis tout à fait d'accord avec toi quand tu dis qu'aucun média n'est neutre. Néanmoins et comme le fait assez bien Aljazeera, envers certains évènements dans le monte tu ne peux que
être avec les uns contre les autres. Je peux même dire "Neutralité oblige". Je m'explique: quand les enfants à Ghaza se font massacrés, ou les libiyen se font butés par des snipers, dans ces cas là
la position la plus "neutre" et d'être avec les peuples autrement on appel pas ça être neutre. Comme disait A.Einstein tout est relatif...(même la neutralité).

Pour les régimes et ceux qui sont à leur solde qui critiquent sans arrêt Aljazeera, j'aimerai leur dire une seul chose ...créez votre propre -Contre- Jazeera


chatnoir 28/03/2011 16:39



Sur ta dernière remarque, entièrement d'accord, c'est bien fait pour la gueule ces autocrates qui ont laissé des médias ineptes et d'un autre âge à l'ère où l'information ne connait plus de
frontières.


Sinon, à propos d'Al Jazeera, je n'attends pas d'un média qu'il me conforte dans mon point de vue. J'attends qu'il me dérange et même s'il a un parti paris qu'il le confronte dans ses programmes
aux points de vue différents or c'est quelque chose qui a été complètement absente du traitement des révoltes arabes.


De plus, le traitement diffère selon les pays, moins parce que la réalité est différente que parce que cela reflète une politique délibérée, celle du Qatar.



Rym 26/03/2011 13:35


Il n'y a pas forcément d'objectivité ni de crédibilité d'ailleurs.Souvent, ces médias tombent sur le gros lot, c'est ce qui fait leur popularité.


chatnoir 28/03/2011 16:26



Et le gros lot d'Al Jazeera, c'est quoi, je me le demande.