Eaux troubles

Publié le par chatnoir

 

Je n’ai aucune sympathie pour Bouteflika, bien au contraire. Depuis le premier jour, il y a 12ans, où le dit candidat d(e)u (leur) consensus a été installé sur le trône par une élection truquée pour laquelle tout ce que l’Algérie compte d’opportunistes et de khobzistes avaient été mobilisés pour le faire passer, je n’ai jamais trouvé ne serait-ce qu’un seul motif de satisfaction. Il a concentré à lui tout seul toutes les tares du régime algérien : autoritarisme, populisme, présidence à vie... et a consacré le retour à un passé révolu. MAIS, car il y a un MAIS, lorsque j’ai regardé à la télévision cet homme vieux malade à qui on a fait lire un discours comme à un élève de « sana oula » bâclant à toute vitesse un texte qu’il débite contraint et forcé, j’ai ressenti de la pitié. Je m’arrête là concernant ce piètre « Zaïm » arrivé au pouvoir dans une période où l’époque des zouâmas était bel et bien finie. Le contenu du discours importe peu, il y a une attitude, un regard absent qui se passe des mots et des paroles creuses.

 

Ce qui, en revanche, doit être noté, c’est cette attaque qui a emporté une dizaine de militaires presque au moment où le discours était diffusé. Pourquoi à chaque fois que Boutef parle, et surtout parle de réformes (même bidon), un attentat d’envergure a lieu ? Qui en est l’auteur ? Quel clan ou maffia menacé dans ses intérêts agite le chiffon rouge en agissant ainsi ? Le coup des terroristes islamistes, ça y est, j’ai donné, je n’y crois plus du tout. Et aussi maladroit, aussi autoritaire, aussi déphasé et inefficace qu’ait été Boutef, je ne pense pas qu’il ait eu quelque chose à voir avec cette maffia.

 

Si le peuple algérien ne bouge pas, c’est parce qu’il ne sait pas où est la cible, les eaux sont tellement troubles et les cartes tellement brouillées dans ce pays... Crier « Boutef dégage », c’est juste se tromper d’ennemi et marcher dans la combine des maffias, je pense que cela le peuple algérien le sent d’instinct...

Publié dans Lebled

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anonyme 23/04/2011 07:52


Tout a fait juste. Pleinement d'accord!


The Matrix 18/04/2011 23:16


J'ai compris chat noir, j'ai enfin compris, Boutef est à la recherche du symbole perdue pas de Dane brown...le tapis de Tlemcen.

!!!!!!!!!


chatnoir 19/04/2011 21:02



;-)) Si au moins c'était "bissat errih"... et qu'il l'utilisait pour quitter le palais présidentiel et s'envoler vers bilad al waqwaq et laisser le pouvoir de mettre le pays sur les rails à de
véritables représentants du peuple...