La menteuse (Aljia)

Publié le par chatnoir

  J'atendé kil publi l'artikle kom il a promi mé aprè il m'écri le mél : « Essaye de faire une version édulcorée tout en développant ton idée et je la publierai ». Je le voi tou lé jour en face à face et il m'écri sa par le mél, tu vois ? sa veu dire koi à ton avis ? Sa veu dire tout dire kil é malalèze de joué tout le temps les démocrate et tout et après de faire l'ascenceur* avec mon article.

 

Au moin g appri kelkechose. Les kontra, les loi é les constitussion é tout sa, sa vau rien, c kom le torchon de la kuisine, l'essence ciel c ki a le mot de pace. C tout. L'homme algérien il est kom sa. Kan il a pas le pouvoir, il kritchique et tou et kan il a le pouvoir, il ait pire ke ts les dedictateurs. On avé le kontra, avec le chat d'malheur komme koi il met l'article ke je donne sang diskuté. Peti a peti mainnant, il dit Aljia tu écri sa, Aljia, sa sé pas bien, je peu pas mettre sa sur la ligne.

 

Bref, g pas le choi, je fé kom il a demondé. Bon, je suis pas contonte mé la voilà mon article comme même.

 

Je parle fronchment. Moi g remarké ke don lé copine, tu a 3 jonres : la dégouté, l'espéreuse et la menteuse. La dégouté, elle te dit sa existe pa l'amour, c clair, c net, circulé de rien à voir. L'espereuse, elle a jamé vu l'amour mé elle ponce kil existe alor elle cherche, elle cherche, la povre mé elle trouve jamais. Il reste la menteuse. Ben, elle, elle di kelle vie don le grand amour et la bonne heure avec son copin ou son mari.

Attan, je voi de ici les menteuse ki jure et tt, kom koi kelle diz la vérité et tout et tout mais moi je leur di : silonce lé monteuse ! arreté de protesté et continué les monsonges, on vou pardonne ! Je sé je parle de koi paske je suis bocou monteuse ossi, hihihi.http://3.bp.blogspot.com/-TJoJvk4J6MA/TtKrSlsElMI/AAAAAAAADdo/q2wAQWrsYAM/s1600/couple_les_amants__rene-magritte.jpg

J'aime c les diskussion entre nous lé femmes. Il revien tout le temps ce sujet de l'amour, même on sé k'on dit toujour la meme chose, on aime répété et répété, c les zormone peut etre, hihihi.

La vérité, moi je prefere les dégouté, elle me fon rire bocoup. Lé menteuse, elle m'énerve souvon c tout. Même moi je m'enerve toute seul contre moi à force de montir à moi-meme. Mais la povre espéreuse, elle me fé juste pitié meskina.

 

Je dis sa mé don la vérité, toute les femme néssent espéreuse et égaux en droi, cé apré l'espérionce avec des zommes, elle devienne ou bien dégouté ou bien menteuse. C paske lé zommes, y poncent k'à une seul chose : se ke vous savé. Je peu pas dire plus, on me donne pas le droi de dire. Se ke j'avé écri avon sur ce sujé, g lé effassé pour plaire à Monsieu. Alors, pour fer la version de la corée **(du nord), je le remplasse par ce dialog.

 

L'autre foi, on été au buro, y avé, une dégoué et une satagière espéreuse et moi. G commensé par montir :

Moi : "Hier, g fé l'mesmen au petit déjeuné pour mon chéri just avon ki se réveye et je lui é servi tout cho au lit alor le soir en rentron du travaye, il avé ramené un gros bouké de fleurs et il m'a di je t'aime é tout é tou. É lé bisou."

L'espéreuse, avec de l'admirassion : "Tu as de la chaaaancccce, tu nages dans le bonheur..."

La dégouté, elle dit : "Il y a une seule façon de nager dans le bonheur avec un homme, c'est dans un maillot à la mode naturiste..."

L'espéreuse, elle aime pas écouter la dégouté, alors elle kontinu avec moi : "Tu me donnes ta recette de Msemen s'il te plaît ?"

Moi, je lui di kom sa : "L'mesemen ma chéri, il fé parti de ses recette ke tu peu la dire en 2mn mais kan tu veu la fer, sé autre chose, il fo des anné d'espertize, il suffi pa de mélangé la semoul, l'eau et le sel, il fo de l'espérience pour le manipulé, la caressé dé fois avec la tendress et dé foi la tenir avec la force et meme taper rassa dialou avec violensse contre le plan de travaye,. C pour kil devien tendre. Peti à peti, la semoule ki est dure au débu, elle devien mol, malle et able et tou et là tu aplatis qassamou avec de l'huile, tu vois... apré sa, tu ressois des bouké de fleur le soir apré le boulo, tu vois ?"

L'espéreuse, elle soupir et elle dit : "C'est vrai qu'on dit que pour atteindre le cœur d'un homme, il faut passer par son ventre."

Et la dégouté, elle dit ; "Vrai, à une petite erreur sur le ventre près. Pour être précise, il faut un petit décalage vers le bas."

 

 


* le censeur (NDLR)

** Aljia voulait probablement dire la version édulcorée. (NDLR)

Publié dans Aljia

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

isis 19/11/2012 23:42


Sayida Aljia j'ai tant à à prondre dans ce domaine mais il me plait de croire que el hob el haqiqi se suffit de la présence de l'autre (hadak zmar)..


لا تبخلي علينا بالمدونات

Dz-Chick 13/11/2012 10:33


Et toi Alijiya? Degoutee, espereuse ou monteuse?

Aljia 10/11/2012 14:34


C pas le bouké ki est le probleme, c'l'hob ya 3zizti...

isis 10/11/2012 01:16


Merci Aljia pour ce fou rire au niveau du mot de passe, j'imagine qu'avoir ton propre blog ne t'émoustille pas autant que de trouver la bonne combine pour faire publier ton article, anyway a mon
avis lemdigoutia hia li daret l'affaire elle ny crois pas sourit et fait sa vie paskou voila mentir, manipuler, choyer, cuisiner, donner le sein pour bouki newar ? nechri bouki wakhtoney la pi la
pi la pi! 


 

Aljia 09/11/2012 16:34


Pa de bleme pour donné dé cour de Msemen komm sa li wajh illah kan tu veu


Té une espéreuse tardif, tété koi avon?