Les zizi... zizi... zimams ne se dressent plus

Publié le par chatnoir

 

Pour ceux qui l'ignoraient, sachez que devant leur illustre ministre Ghlamallah, des fonctionnaires d'un genre spécial se sont courageusement livrés à un acte de rebellion anti-républicain : le refus de se mettre au garde à vous durant l'écoute de l'hymne national. Il s'agit des imams de la rébublique aljirienne (wane too tré viva l'aljiré comme on dit).

Selon ces pointilleux fonctionnaires, l'hymne national ainsi que le drapeau sont des "innovations" et l'"innovation" (elbid3a) dans la bonne religion musulmane conduit à l'enfer en aller simple. Oh bien sûr ces braves gens vous diront : attention le terme "innovation" est restreint à la religion et  bien sûr l'innovation technologique est hors du champ du Haram. Ce qu'ignorent ces ignares, c'est que l'innovation technologique en panne chez nous et foisonnant chez les mécréants est une conséquence de l'innovation philosophique qui a changé et change le regard que l'humain porte sur ce monde. Des centaines de millions de gens à l'esprit bridés par l'interdiction formelle d'innover dans le domaine de la pensée se trouvent nécessairement à la traîne de l'humanité et ces gens existent, ils s'appellent les musulmans.

 

Et bien fait pour sa gueule cet état algérien manipulateur qui joue sur la corde sensible de la religion de se retrouver rattrapé par ses propres contradictions. Le populisme teinté de religion amène dans une course à la pureté du dogme l'intégrisme qui dévorera les ghlamallah qui le pratiquent.

 

Du coup, j'aime un peu plus notre cher hymne national. Eh oui! je l'aimais déjà beaucoup. Je le chante à tue-tête à chaque occasion même avant un match dont je me fous finalement du résultat. Croyez moi, ce n'est pas pour faire plaisir à Boumédiène ou Bouteflika, ni pour gagner une place au parti. Je trouve juste que les paroles sont magnifiques. Elles parlent à tous les révoltés du monde, elles prennent comme témoins du serment de fidélité au combat non pas un hypothétique faux Dieu mais les cimes des montagnes et le sang des innocents. "Nous nous sommes révoltés alors qu'advienne la vie ou la mort!" a écrit feu Moufdi Zakaria. "Wa 3qadna al 3azma an ta7ia al jazair". alors que crèvent tous ces ignares qui veulent la mort de ce pays!

Publié dans Lebled

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mounir 28/09/2010 00:07


salut chatnoir jepense que tu as blanchi .rire.
que dire de nos imame comme on dit: li ytihh mma sadjra ydji fi djeddourhaa. à+ mon ami