Liberté

Publié le par chatnoir

Ce n’est pas vraiment un sujet habituel sur mon blog mais je l’écris suite à deux lectures récentes sur l’agrégateur de blogs Bloginy, celle-ci et puis celle-ci, j’ai trouvé la vidéo du premier lumineuse et le deuxième m’a scandalisé et m’a donné envie d’écrire cet article.

 

Il y a quelques mois, l’Iran a été la cible d’une attaque par le virus stuxnet. Ce dernier avait touché un logiciel de gestion de processus industriels et avait causé des destructions physiques dans les centrales nucléaires. On a appris plus tard que le virus était le fruit d’une collaboration Israël/USA afin d’affecter le programme nucléaire iranien. Je ne pense pas que les iraniens aient été idiots au point de connecter à Internet les ordinateurs qui géraient les centrifugeuses et donc d'être infectés par le réseau. Cela veut dire simplement que le virus était livré dans les logiciels même qui ont été achetés à l’allemand Siemens.

 

Récemment, le compte appelant à une 3ème intifada(pacifique) le 15 mai a été fermé par les responsables de facebook sous la pression des autorités israéliennes. Ce que ni le gouvernement égyptien ni tunisien n’avaient les moyens de faire avec leurs contestataires. Facebook, un réseau centralisé et donc sous contrôle peut se permettre de censurer qui il veut.

 

Ces deux exemples récents montrent à quel point les technologies de l’information qui sont d’une utilité indéniable (pour ne pas inévitable) « vulnérabilisent » ceux qui n’en ont pas la maîtrise. Les logiciels sont peut-être les systèmes les plus complexes jamais développés par l’homme. Lorsqu’on vous livre chez vous un bidule fermé, quelque chose que vous ne pourrez pas voir à l’oeil nu et dont vous ne pouvez plus vous passer pour votre vie quotidienne, on vous a quelque part mis dans une prison virtuelle peut-être sous une surveillance constante.

 

Vous êtes à la merci de Windows, Mac Os (surtout moi;-)), Office, facebook, twitter, google etc... de leur politique commerciale souvent abusive, de leurs liens avec l’état américain et ses intérêts. Même des états alliés de l’Amérique se sont inquiétés de cette forte dépendance. Des groupes militants de programmeurs surtout aux US aussi et cela depuis les premiers balbutiements du logiciel. C’est comme cela que le logiciel libre est né.

 

Aujourd’hui l’armée française par exemple ou l’énorme administration des finances sont entièrement passées au logiciel libre. Celui-ci repose sur le fait que lorsque vous avez les connaissances techniques, vous avez le droit de regarder ce qu’il y a dans le bidule, vous avez le droit de le modifier pour vos propres besoins et de le diffuser aux autres.

 

Avec cette expérience, les iraniens ont dû réaliser soudain qu’ils avaient de la nitroglycérine dans leurs machines. Un explosif silencieux qui peut-être actionné de loin. Je suis sûr qu’ils ont compris que si on ne maîtrise pas le « code », on ne maîtrise rien du tout.

 

« Diaspora » une alternative libre et décentralisée à facebook est annoncée même si elle tarde à venir.

 

Et dans bledna laaziza ? et là j’en viens au sujet du deuxième article. Un groupe de jeunes d’un petit village à proximité de la superbe cité des Hammadites décide de créer une association pour le logiciel libre. Qui dit association, dit agrément et qui dit agrément, dit passage obligé chez un gratte-papier dont le seul objectif et de faire chier le monde. Déjà dans un contexte normal, le pointilleux fonctionnaire y arrive(à faire chier le monde) sans se forcer mais imaginez dans un contexte de révoltes de jeunes partout dans le monde arabe, des révoltes qu’on dit passer par le biais des réseaux. Imaginez les sombres galeries dans lesquelles cheminent les pensées de ces gratte-papier. Fonctionnant par mots clés sans lien... il voit le mot « libre »... Hein ? Une sonnette dans la galerie occipitale fait dring : Officiers Libres, Hourria, boulitik ? T’habb eddiroulna al machakel... we tachwich.... Pas d’agrément welli ma3ajbouch el hal kif kif !

 

Normalement c’est l’état algérien devrait mettre le paquet sur le numérique pour assurer un minimum d’indépendance au lieu de cela, il met les bâtons dans les roues de ceux qui entreprennent à leur échelle et mènent une action indiscutablement positive et citoyenne allant dans ce sens.

 

Ebki 3la el Jazair

Publié dans Lebled

Commenter cet article

The Matrix 15/04/2011 22:11


Ben, ou rien n'est énorme devant l'infini ! mais ça c'est juste ce qui fait un seul œil, je n'ai pas évoqué l'autre !! Effectivement, ton cerveau n'est pas seulement "énorme", il est
extraordinaire...il savait depuis des siècle déjà faire une opération très complexe, d'ailleurs à la mode dans les derniers appareils photos. Faire une photo panoramique pour lui est un jeu
d'enfant, en effet, coller les deux matrices sans le moindre défaut de collage ni une légère perte de résolution : moi je dis bravo ...photoshop devant reste sans voix...ou sans vue ;-)

Par contre il n-y a rien de mathématique dans "Chat noir" non ? (non je rigole)


chatnoir 16/04/2011 07:36



Tu as là de quoi faire un billet The Matrix...


Bien que les mathématiques aient été un dada pour moi à une certaine époque, "chat noir" n'a effectivement rien à voir. Le chat est un animal fascinant, en noir il provoque d'irrationnelles
réactions alors je l'ao virtuellement adopté.



The Matrix 14/04/2011 22:06


Effectivement, mon pseudo vient essentiellement de ce film. Saut que tu connais bien sa signification en dehors du conflit homme machine. En fait tout est "matricable" (pardon Molière si je peux
dire. Au moment même ou tu lis ce commentaire, un flux d'images est entrain d'envahir ta rétine, ces images ne sont que une succession de matrice 2D. La valeur de chaque point est interprétée par
ton cerveau comme une couleur. Maintenant l'image sur la rétine est inversée, ton cerveau donc la retourner en appliquant une simple opération mathématique 'inverser une matrice'.

Tu vois mon pseudo n'est pas anodin (enfin presque)


chatnoir 15/04/2011 19:55



Ah j'en ai inversé des matrices...


Vu comme ça oui, tout est matrice.


J'ai effectivement lu quelque part que si on se fixe une taille de matrice exemple 256x256 et un nombre de couleurs pour chaque point exemple 16 niveaux de gris alors les 16 puissance 256x256
possibilités représentent toutes les images qui peuvent exister et qui sont lisibles à cette taille là, y compris par exemple l'image Khadafi avec le drapeau de la rebellion noué autour du
crâne... Le nombre de possibilités est énorme mais pas si énorme que ça devant l'infini.



Shrux 12/04/2011 09:58


le Struxnet se propage par clé USB,en exploitant une faille dans WINDOWS ( comme par hasard), et ne touche pas specialement les installations iranienne, les medias ont rajouter leur couche, parce
que à l'epoque, l'iran etait à la mode lol. ce qui est drole c'est que l'algerie veut ( ou voulait) "moderniser" les installations de sonelgaz avec des SCADA hihihihihihi.
http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-les-systemes-scada-de-siemens-vises-par-un-virus-espion-31212.html


chatnoir 13/04/2011 08:10



Merci Shrux pour la précision et le lien.


J'avais lu à l'époque cette nouvelle un peu en biais et le fait que Stuxnet était spécialement conçu pour l'Iran et testé en Israël http://www.lemonde.fr/technologies/article/2011/01/17/israel-aurait-teste-le-virus-stuxnet_1466770_651865.html


 


Ce qui est triste c'est que nos décideurs n'ont aucune conscience de l'importance stratégique des technologies de l'information.



The Matrix 11/04/2011 22:36


C'est pas une histoire de logiciel libre ou même occupé. Ce gars "fonctionnaire" ne peut pas connaitre la signification du mot "Liberté", non il ne peut pas...
Dans toute notre éducation nationale, à part un petit poème de Paul Eluard qui porte le même titre, ou la seul et unique définition qui est celle de se libéré du colonisateur (étranger bien sur) il
ne peut rien capter à ce mot

Dans le film The Matrix:

Neo : Pourquoi j'ai mal aux yeux ?
Morpheus : Tu vois clair pour la première fois...

Salam cher chat noir


chatnoir 13/04/2011 08:06



Salam The Matrix


 


Ton pseudo The Matrix vient donc de ce fameux film.


Gageons que notre gratte-papier est une sorte de piètre Mr Smith chargé de perpétuer la pérennité d'un système d'asservissement sans même en être conscient.