Sur Elles et Eux...

Publié le par chatnoir

 

J'ai envie de parler des hommes...au sujet femmes. Sur cette question, il y a des vérités, des attitudes universelles mais ce n'est pas mon propos. Je vais me limiter, géographiquement parlant, aux sympathiques contrées dans lesquelles j'ai grandi. Quelques questions au passage :

 

Pourquoi chez les kouffars les femmes peuvent vivre seules, s'attabler à un café, prendre le métro à minuit sans accompagnateur masculin, voyager en train sur des centaines de kilomètres alors que chez nous musulmans supposés être très "respectueux" du sexe opposé, une femme enhijabisée ou pas a neuf chance sur dix d'avoir une main aux fesses quand elle monte dans un bus bondé, a la trouille de la rue dès le crépuscule  et ne peut pas prendre un expresso ou une limonade dans un café etc...?

 

Pourquoi la question de la femme EST la question centrale dans le discours religieux? Pourquoi les islamistes considèrent-ils les cheveux d'une femme comme plus polluants pour leur environnement que les tas d'ordures qui s'entassent aux pieds de leurs immeubles? Pourquoi les députés du FLN et du MSP rejettent une loi anti-corruption la veille et se mobilisent comme un seul homme par pudibonderie pour faire interdire une émission de télé libanaise le lendemain? La religion ne prescrit-elle pas la propreté comme élément de la foi et la corruption comme un pêché parmi les plus dénoncés?

 

Un ami pratiquant assidu de la prière m'a un jour dit avec humour que si ça continuait comme ça, la prière du vendredi dans son quartier allait bientôt être interdite aux moins de 18ans. En effet, l'imam de son quartier est très porté sur le sujet des femmes et ne se prive pas de fournir des détails très croustillants sur les préceptes religieux dans ce domaine. Mon ami est persuadé que cet imam ne fait qu'exprimer dans ses prêches une profonde frustration. Il n'y a qu'à écouter la multitude de chaîne satellite pour comprendre que ce rapport ambigu avec la religion et les femmes ne se limite pas à l'Algérie.

 

Le regard libidineux et concupiscent sur les femmes et les accès de religiosité répressive qui tendent à les faire disparaître sous un voile ou entre quatre murs ne sont que les deux faces d'une même pièce, celle d'une douloureuse frustration sexuelle dont les femmes seraient les boucs emissaires en affichant leur insolente beauté.

Il y a seulement 50ans, ce problème ne se posait pas. Un homme rencontrait dans sa vie, seulement, deux genres de femmes : sa mère, ses soeurs d'une part et sa ou ses épouses d'autre part. A peine sorti de l'adolescence, la majorité des hommes et des femmes étaient déjà casés. La société était un ensemble cohérent.

 

Aujourd'hui, les femmes ont investi le champ social. Elles sortent, elles travaillent. Elles ne sont plus ces fantômes invisibles. Elles sont à portée du regard masculin. Par ailleurs, les contraintes du monde moderne et les difficultés économiques ont repoussé l'âge du mariage. Ce bouleversement profond et irréversible a chamboulé les codes sociaux. Les mentalités n'ont pas changé à la même vitesse qu'une société qui ne sait pas ce qu'il lui arrive. S'il faut chercher les raisons des conflits internes qui secouent le monde musulman, je placerais le problème sexuel en premier devant les questions politiques et économiques. La sexualité est un sujet grave et sérieux qui touche l'homme en ce qu'il a de plus intime et sensible.

 

L'inadéquation entre ces bouleversements et les mentalités rendent les rapports nouveaux entre les hommes et ces femmes, qui ne sont ni des soeurs ni des épouses, malsains et baignés d'hypocrisie. Vous entendrez des absurdités du genre : j'aimerais bien coucher avec elle mais si elle couche avec moi, c'est qu'elle aurait pu coucher avec un autre et de ce fait, elle ne peut pas être ma femme. Un cercle vicieux dont le vice n'est pas le moindre défaut.

 

Au lieu de chercher à construire des rapports nouveaux, nous assistons à la révolte intégriste qui veut rétablir par une talibanisation affichée, l'ordre ancien des sociétés sans femmes. Pour ma part, je pense que cela ne fera que provoquer une explosion de la société. Tout retour en arrière est impossible car comme la vie l'emporte toujours sur la mort, l'amour et la sexualité l'emportent sur tous les autres principes aussi sacrés soient-ils. Ce n'est qu'une question de temps.

Publié dans Torturé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

RChS 01/11/2011 13:05



J'ajouterais aussi que c'est un probleme d'education, que les gens logotomisent les cerveaux des plus petits en leur apprenons dés le jeune âge a traiter les femmes/filles d'une façon, et c'est
ce qui engendre cette mantalité arrieré comparé a d'autres pays. Mais comme tu dit ce n'est qu'une questions de temps, et tout ça finira par faire BOOM a un certain moment, j'espere pouvoir
encore être là pour le voir !


XOXO



chatnoir 01/11/2011 19:47



On apprend effectivement dès le plus jeune âge les reflexes qui fondent les comportements négatifs entre les sexes. Dès le plus jeune âge, les hommes apprennent à ne voir les femmes que comme
femme... pas comme autre facette parmi les multiples que tout être humain peut avoir.



Farasha 13/10/2011 22:45



Hummm! je vois donc les hommes preferent du faut plutot que du vrai ,je dormirai moin bete ce soir ...après on se pose la question pourquoi les femmes simulent ?


Dans la rue algerienne des fois meme un homme avec un grand H ne servira a rien :)



chatnoir 14/10/2011 20:39



Les hommes et les femmes, tous les deux aiment que l'autre leur dise : "j'ai besoin de toi"... de mille manières différentes y compris en jouant à celle qui ne sait pas remplacer une ampoule ou
celui qui ne sait pas faire une omelette... Ce n'est pas de l'hypocrisie... car personne n'est dupe au contraire... il déguste en pleine conscience les appels à l'aide de l'autre...



Une Lectrice Fidèle 13/10/2011 22:27



@ Faracha: merciiiiii pour le lien :)


Pour la fausse assistée, je savais que les hommes la préferaient lol


Tu sais un homme peut réellement jouer son rôle de protecteur :pas uniquement pour l'ampoule dans la maison mais dans la RUE!! des fois on est confronté à des situations où on souhaiterai de tout
notre coeur être avec un homme "avec un grand H "!



Farasha 13/10/2011 22:12



alors je sais ce qui me reste a faire lol tu as d'autre tuyaux comme ça?"ce que veulent les hommes"



Farasha 13/10/2011 21:40



La version chevaleresque "Les hommes aiment les femmes qui réveillent en eux un instinct protecteur..."

La version ironique "les hommes préfèrent les femmes en détresses ,cela leur permet de jouer au héros ..."


il ya 3 categories de femmes :


*L'assistée : réellement en détresse et elle ne sauraient pas changer une ampoule grillée (oups ya pas d'électricité? ...L'homme arrive sur son destrier tatataaaa (roulement de tambour) je suis
là femme! change l'ampoule avec toute la fierté du monde lol 


*La fausse assistée: celle très maligne qui a compris que l'homme a besoin d'être son héros alors elle lui sort son rôle de femme assistée (oh chéri je crois que l'ampoule est grillée !...meme
scénario Homme ...destrier...fierté ,et la femme en rajoute une couche "oh kesk je ferais sans mon homme?"


*La Non-Assistée : celle qui n'est pas maligne mais intelligente qui a vue que l'ampoule était grillée ...qui a changer sa gandoura pour un pantalon ...sorti chez le mzabi du coin acheter une
ampoule... la placée et fin ...l'homme rentre cheri comment était ta journée ?


on devinera facilement que les hommes aiment la categorie 1 et 2 car se sentent pleinement utile et non menacé dans leur virilité :)


la 3 eme categorie est rarement apprécié c'est connu les hommes n'aiment pas les femmes inteligentes :D



chatnoir 13/10/2011 22:01



J'aime bien la fausse assistée, c'est ce que j'appelle une femme intelligente...