Y a rien à faire

Publié le par Chat noir

Le ciel porte le deuil d'une journée qui s'épuise.

Les quelques arbres s'effeuillent dans un triste strip-tease,..

Les passants pressent le pas, les dernières baguettes disparaissent de l'étal du boulanger.

Y a rien à faire.

Bientôt, la rue connaîtra la solitude glaciale de la nuit hivernale.

Dans la plupart des fenêtres du Treize, on voit le scintillement irrégulier des télés, unique distraction.

Derrière l'immeuble, parmi les détritus et les rats, quelques ombres longeant les murs décrépis évitent de passer sous la lumière des derniers reverèbres s'entêtant à  prodiguer leur lumière hésitante.

Les bouteilles de bière, cadavres sans substance jonchent le sol au milieu du vomis séché, témoins des beuveries passées. Une caisse remplie de bouteilles pleines, promet  une nouvelle bringue.

Plus tard dans la nuit, on entendra leur cris. Des cris de loups... Des hurlements d'une joie factice? d'une douleur insoutenable? ou d'un désespoir à décourager Dieu? Difficile à dire...

Publié dans Torturé

Commenter cet article

Dz-chick 13/05/2011 14:03


Chatnoir le mélancolique!
J'aime beaucoup tes billets....MORE please!


chatnoir 13/05/2011 23:50



Thanx Dz-chick...



The Matrix 01/05/2011 21:55


Assez d'accord avec Soulef si elle me permet bien bien sur .


chatnoir 02/05/2011 21:04



Merci the Matrix



Soulef 01/05/2011 15:08


Tu me poses à chaque fois un problème Chatnoir... Je ressens une véritable émotion en lisant un billet comme celui-là. Les larmes me montent aux yeux mais j'ai pas envie de lâcher un com banal,
genre : Beau billet, continue tes efforts :-))

ça ressemblerait à des remarques sur une copie de sixième. En même temps, comme je trouve que c'est à peu près le seul blog que je trouve lisible, faut que je le dise dans un com pas trop banal
sinon, il va peut-être cesser d'écrire.

Pi Tant pis, allez j'y vais : Beau billet Chatnoir, continue à m'éblouir les yeux avec ces flash émotionnels... Ces arrêts sur image authentiques qui "couvrent de merveilles la laideur des
faubourgs".


chatnoir 01/05/2011 21:41



Merci Soulef, je suis flatté.


J'écris quand j'en ai envie et sent le besoin de dire quelque chose pas seulement lorsqu'on me fait des compliments. Bien sûr, j'aime avoir des lecteurs mais la petite quarantaine qui consulte
mon blog chaque jour en silence me suffit.


Je me plais à en imaginer dès qui s'y retrouvent comme toi et des qui sont en profond désaccord... Aux deux catégories j'en profite pour faire un petit salut... silencieux